Trou­bles du mou­ve­ment — La clin­ique des (2008)

pdf small Ver­sion PDF


Le con­tenu

I. Intro­duc­tion
II. Trou­bles du mou­ve­ment
III. Diag­nos­tic d’un trou­ble du mou­ve­ment
IV. Notre équipe
V. Clin­ique des trou­bles du mou­ve­ment
VI. Infor­ma­tions supplémentaires


I. Intro­duc­tion

ImageCe livret décrit les ser­vices disponibles à la clin­ique des trou­bles du mou­ve­ment. Il tente égale­ment de répon­dre à cer­taines ques­tions que vous pour­riez vous poser en venant à la clinique.

La clin­ique des trou­bles du mou­ve­ment est située au deux­ième étage de l’Hôpital neu­rologique de Mon­tréal, salle 201 et à l’Hôpital général de Mon­tréal salle L7.312. Nos ser­vices sont disponibles pour les patients à tra­vers le réseau du Cen­tre uni­ver­si­taire de santé McGill (CUSM).
[Haut de la page]


II. Trou­bles du mouvement

Les trou­bles du mou­ve­ment sont un groupe de mal­adies et de syn­dromes qui causent des mou­ve­ments anor­maux ou involon­taires. Les trou­bles du mou­ve­ment affectent la capac­ité de pro­duire et de con­trôler les mou­ve­ments. Ces derniers peu­vent alors être trop faibles, trop puis­sants, non coor­don­nés ou trop peu con­trôlés pour la tâche à accomplir.

Voici un tableau regroupant ces mal­adies et syn­dromes qui peu­vent causer des mou­ve­ments anormaux:

  • Ataxie
  • Atro­phie multisystémique
  • Chorée
  • Chorée de Huntington
  • Dégénéres­cence corticobasale
  • Dyskinésie (parox­ys­tique)
  • Dyskinésie/​dys­tonie tardive
  • Dys­tonie (générale, seg­men­taire ou focale):<\li>
    • Blépharospasme
    • Tor­ti­co­lis spas­mod­ique (dys­tonie cervicale)
    • Crampe des écrivains (dys­tonie d’un membre)
    • Dys­tonie laryn­gée (dys­tonie spasmodique)
    • Dys­tonie oromandibulaire
  • Mal­adie de Parkinson
  • Mal­adie de Steele-​Richardson
  • Mal­adie de Wilson
  • Myoclonie
  • Syn­drome des jambes sans repos
  • Syn­drome parkinsonien
  • Tics/​Syn­drome de Tourette
  • Trem­ble­ment essentiel

De manière générale, il existe deux types de trou­bles de mou­ve­ment: les mou­ve­ments exces­sifs et les lents.

  1. Mou­ve­ment exces­sif:
    hyper­k­inésie ou dyskinésie. Les trem­ble­ments et les tics sont des exem­ples d’hyperkinésie.
  2. Mou­ve­ment lent (ou manque de mou­ve­ment):
    hypok­inésie, lenteur général­isée des mou­ve­ments ou akinésie. La mal­adie de Parkin­son est hypok­iné­tique en rai­son des mou­ve­ments volon­taires lents ou du fait de rester immo­bil­isé sur place; com­muné­ment appelé “freezing”.

[Haut de la page]


III. Diag­nos­tic d’un trou­ble du mouvement

ImageL’équipe de la clin­ique des trou­bles de mou­ve­ment com­prend des neu­ro­logues ayant une for­ma­tion spé­ciale en trou­bles du mouvement.

  • Ils peu­vent éval­uer vos symp­tômes pour iden­ti­fier le trou­ble du mouvement.
  • Ils peu­vent deman­der des exa­m­ens spé­ci­fiques, comme des tests de neuro-​imagerie (tomod­en­sit­o­métrie à émis­sion de positron – TEP scan) ou d’imagerie par réso­nance mag­né­tique (IRM) et des tests sanguins.
  • Ils peu­vent vous con­seiller sur la thérapie à suivre.
  • Ils peu­vent vous référer à d’autres mem­bres de notre équipe de pro­fes­sion­nels de santé.

[Haut de la page]


IV. Notre équipe

ImageAu CUSM, nous util­isons une approche inter­dis­ci­plinaire pour les traite­ments et les soins de nos patients. Cette approche sig­ni­fie que dif­férents pro­fes­sion­nels de la santé met­tent leur exper­tise en com­mun pour vous don­ner le meilleur ser­vice pos­si­ble. Notre équipe com­prend des médecins, une infir­mière, une phys­io­thérapeute, un ergothérapeute et une ortho­phon­iste. D’autres pro­fes­sion­nels de la santé, comme un neu­ropsy­chi­a­tre, un neu­rochirurgien ou un géri­a­tre peu­vent aussi être consultés.

Neu­ro­logue
Le sys­tème nerveux com­prend le cerveau, la moelle épinière et la colonne vertébrale, ainsi que les nerfs qui par­courent toutes les par­ties du corps (pour attein­dre les mains, les jambes, les bras et le vis­age). Les neu­ro­logues sont des médecins qui sont for­més pour exam­iner le sys­tème nerveux, établir un diag­nos­tic et plan­i­fier le traite­ment des mal­adies et trou­bles neurologiques.

Les neu­ro­logues qui tra­vail­lent au sein de notre clin­ique ont une for­ma­tion spé­ciale en trou­bles du mouvement.

Infir­mière clin­i­ci­enne spé­cial­isée
Image L’infirmière clin­i­ci­enne spé­cial­isée de la Clin­ique des trou­bles du mou­ve­ment est une per­sonne ressources pour vous et votre famille. Elle s’occupe de la qual­ité des soins qui vous sont offerts et aide toute la famille à trou­ver le sup­port et l’information néces­saires. Votre infir­mière peut vous aider à en appren­dre plus sur votre con­di­tion; elle peut vous expli­quer les symp­tômes de la mal­adie et com­ment les con­trôler. Votre infir­mière peut aussi vous ren­seigner à pro­pos de la médi­ca­tion que vous prenez. En ajout, elle peut vous sug­gérer des ressources com­mu­nau­taires appro­priées à vos besoins. Entre vos vis­ites chez votre neu­ro­logue, vous pou­vez appeler votre infir­mière si vous avez des ques­tions sur votre médi­ca­tion ou tout autre prob­lème de santé relié à votre mal­adie neu­rologique. Télé­phone : (514)3986644 exten­sion 00615 et (514) 9341934 exten­sion 42944.

Phys­io­thérapeute
Image La phys­io­thérapeute vous aidera à devenir aussi mobile et indépendant(e) que pos­si­ble. Elle vous don­nera, à vous et à votre famille, des con­seils pour effectuer des tech­niques de trans­fert sécu­ri­taires (comme se déplacer du lit à une chaise). Votre phys­io­thérapeute peut exam­iner votre démarche (la manière dont vous êtes capa­ble de marcher) et votre équili­bre. Elle peut vous recom­man­der une aide fonc­tion­nelle comme une canne, une mar­che­tte ou des appareils orthopédiques pour vous aider à rester ou devenir plus indépendant(e).

Si vous êtes intéressé(e) à faire de l’exercice, votre phys­io­thérapeute peut vous en dire plus au sujet des exer­ci­ces que vous pou­vez faire à la mai­son. Ce pro­gramme d’exercices vous apportera les avan­tages suivants:

  • Aug­men­ta­tion de la force musculaire
  • Amélio­ra­tion de la flexibilité
  • Dimin­u­a­tion de la douleur
  • Amélio­ra­tion de la forme cardiovasculaire
  • Réduc­tion du stress

Si un pro­gramme d’exercices à la mai­son ne vous con­vient pas, nous pou­vons vous ori­en­ter ver d’autres ressources.

Ergothérapeute
Image L’ergothérapeute vous aidera à devenir aussi autonome (indépendant(e)) que pos­si­ble. Il étudiera à quel point vous êtes capa­ble de faire vos activ­ités quo­ti­di­ennes. Par exem­ple, êtesvous capa­ble de brosser vos cheveux, de vous laver et de vous habiller? Êtes-​vous capa­ble de faire vos repas, de tra­vailler, de con­duire? Grâce à un pro­gramme établi spé­ciale­ment pour vous, il vous aidera à devenir aussi indépendant(e) que possible.

L’ergothérapeute vous con­seillera peut-​être d’utiliser des aides fonc­tion­nelles au domi­cile pour vous aider à rester autonome et en sécu­rité. Par exem­ple, il pour­rait vous recom­man­der l’utilisation d’un fau­teuil roulant. De plus, il pour­rait sug­gérer d’apporter cer­tains change­ments à votre domi­cile pour le ren­dre plus sécuritaire.

L’ergothérapeute éval­uera votre capac­ité à avaler et à manger de façon sécu­ri­taire. Il pour­rait établir des règles à suivre pour assurer votre sécu­rité lorsque vous mangez et buvez. Par exem­ple, il pour­rait vous sug­gérer une diète spé­ci­fique ou des choix d’aliments qui vous con­viendraient le mieux.

Ortho­phon­iste
Votre ortho­phon­iste éval­uera votre capac­ité à com­mu­ni­quer. Elle va exam­iner le mou­ve­ment, la coor­di­na­tion et la force des mus­cles impliqués pour par­ler. Par la suite, l’orthophoniste va pou­voir vous don­ner, ainsi qu’à votre famille, des con­seils qui vous per­me­t­tront de par­ler le plus claire­ment pos­si­ble. Elle fera aussi des recom­man­da­tions cor­re­spon­dant à vos besoins. L’orthophoniste pour­rait vous sug­gérer un pro­gramme d’exercices à faire à la mai­son et/​ou vous don­ner une recom­man­da­tion pour une aide à la com­mu­ni­ca­tion (comme un amplifi­ca­teur de la voix) et/​ou vous signer une con­sul­ta­tion pour des ser­vices de réadaptation.

Il se peut que vous soyez vu par ces pro­fes­sion­nels de la santé:

Neu­ropsy­chi­a­tre
Il peut arriver qu’une per­sonne ayant un trou­ble du mou­ve­ment présente des symp­tômes psy­chi­a­triques. Dans ce cas, elle est référée au neu­ropsy­chi­a­tre pour un diag­nos­tic. Le neu­ropsy­chi­a­tre recom­man­dera égale­ment un traite­ment et/​ou de l’aide, selon le diagnostic.

Neu­rochirurgien
Les neu­rochirurgiens se spé­cialisent dans les chirur­gies du cerveau, de la moelle épinière et d’autres par­ties du sys­tème nerveux. Votre neu­ro­logue vous ori­en­tera ver un neu­rochirurgien s’il sem­ble que votre trou­ble du mou­ve­ment puisse être traité chirur­gi­cale­ment. Par exem­ple, on peut aider cer­taines per­son­nes souf­frant de la mal­adie de Parkin­son au moyen d’une opéra­tion appelée «stim­u­la­tion cérébrale pro­fonde».
[Haut de la page]


IV. Clin­ique des trou­bles du mouvement

Insti­tut et Hôpi­tal neu­rologiques de Mon­tréal
2e étage, salle 201
3801, rue Uni­ver­sité
Mon­tréal (Québec) H3A 2B4
Tél: (514)3984691
Télé­copieur : (514)3988540
l’Hôpital général de Mon­tréal
salle L7.312
1650, avenue Cedar
Mon­tréal (Québec) H3G 1A4
Tél: (514)9348026
Télé­copieur : (514)9348265


Votre rendez-​vous à la clin­ique – Qu’est-ce que vous devriez apporter? Image

  • Nous encour­a­geons les mem­bres de votre famille à vous accom­pa­g­ner à la clinique.
  • Veuillez apporter à la clin­ique tous les médica­ments que vous prenez ou une liste mise à jour avec les noms et les doses des médica­ments que vous prenez.
  • Il est con­seillé de venir avec une liste pré­parée de ques­tions à poser à votre neu­ro­logue. Ceci vous per­me­t­tra de vous rap­peler vos ques­tions au moment du rendez-​vous à la clin­ique. Exem­ples de ques­tions à poser à votre médecin com­pren­nent les suivantes:
    • Quel type de trou­ble du mou­ve­ment ai-​je?
    • Quel sont mes choix de traite­ments? Quel sont ceux que vous me recom­man­dez? Pourquoi?
    • Quels sont les avan­tages de chaque traitement?
    • Quel sont les risques et les effets sec­ondaires pos­si­bles de chaque traitement?
    • Quel effet aura chaque traite­ment sur mes activ­ités normales?
    • Est-​ce qu’un essai clin­ique (étude de recherche) con­viendrait à mon cas? Pouvez-​vous m’aider à en trou­ver un?

Votre rendez-​vous à la clinique

  • Votre pre­mier rendez-​vous à la Clin­ique des trou­bles du mou­ve­ment pour­rait durer1h-​2h.
  • Durant votre pre­mier rendez-​vous, le médecin fera une éval­u­a­tion com­plète et véri­fiera vos antécé­dents médicaux.
  • D’ici votre prochain rendez-​vous, d’autres tests (comme un tomod­en­si­togramme (CT scan) ou un test d’imagerie par réso­nance mag­né­tique (IRM)) pour­rait être demandés. Ces tests don­neront au médecin plus d’informations sur votre trou­ble du mouvement.

Au besoin, tous les pro­fes­sion­nels de la santé sont disponibles pour répon­dre à vos ques­tions et vous supporter.


Com­ment se ren­dre à la Clin­ique à l’Institut et Hôpi­tal neu­rologique de Montréal:

En métro: Image La sta­tion de métro la plus proche est la sta­tion McGill située sur la ligne verte. Cette sta­tion se trouve à l’angle de la rue Uni­ver­sité et du boule­vard de Maison­neuve. Si vous prenez cette route, il y a une marche d’environ 1015 min­utes pour se ren­dre à l’hôpital. L’hôpital se trouve sur une côte, alors si vous avez des prob­lèmes à marcher, il est recom­mandé que vous prenez un taxi. Vous pou­vez égale­ment descen­dre aux sta­tions de métro Atwa­ter ou Sher­brooke et pren­dre l’autobus #144.

En auto­bus, les arrêts à prox­im­ité sont: Image

  • #144, angle avenue des Pins et rue Université
  • #107, angle avenue des Pine et rue Docteur-​Penfield. Pour le tra­jet le plus direct, veuillez com­mu­ni­quer avec la STM (Société de trans­port de Montréal)
  • Tel: (514)2886287 (A-​U-​T-​O-​B-​U-​S)
  • Site Inter­net: www​.stm​.info

En voiture: Image Par l’autoroute Décarie et en venant de la rive sud, suivre les pan­neaux «Mon­tréal – Cen­tre Ville – Autoroute Ville Marie» et sor­tir à la rue Uni­ver­sité. Con­tin­uer vers le Nord sur Uni­ver­sité. Un sta­tion­nement payant est disponible sur place. Les entrées sont situées sur la rue Université.

Sta­tion­nement: Les places de sta­tion­nement près de l’hôpital sont lim­itées. Un nom­bre lim­ité de places de sta­tion­nement avec par­comètre sont disponibles sur la rue Université.

Accès pour les per­son­nes hand­i­capées
Image Les entrées pour les per­son­nes hand­i­capées sont situées au Nord de l’entrée des ambu­lances à l’arrière de l’hôpital.

Les toi­lettes acces­si­bles avec un fau­teuil roulant sont situées au 1er étage salle 186 et dans la clin­ique au 2ème étage.


Com­ment se ren­dre à la Clin­ique à l’Hôpital général de Montréal:

Image En métro: La sta­tion la plus proche est Guy-​Concordia sur la ligne verte. Elle est située à l’intersection de la rue Guy et du boule­vard Maison­neuve. Prenez l’autobus #165 qui vous mèn­era en haut de la côte à l’hôpital.

En auto­bus, les arrêts sont: Image The most con­ve­nient stops are:

  • #165 : Directe­ment en face de l’hôpital, à l’entrée de Côte-​des-​Neiges.
  • #144 : Au coin de la rue Guy et de Docteur-​Penfield (on doit marcher un peu pour se ren­dre en haut de la côte).
  • Pour plus d’informations sur les dif­férents tra­jets offerts par la STM (Société des Trans­ports de Mon­tréal) con­tactez le (514)2886287 (A-​U-​T-​O-​B-​U-​S). Leur site Inter­net est le www​.stm​.info

En voiture: Image Suivre les mêmes indi­ca­tions que pour se ren­dre à l’Hôpital neu­rologique de Mon­tréal (HNM). Tournez à droite sur René-​Lévesque et à gauche sur la rue Guy. Con­tin­uez en haut de la côte vers l’hôpital. Un sta­tion­nement payant est disponible sur place. Les entrées sont sur Côte-​de-​Neiges et l’avenue Cedar.

Sta­tion­nement: Le sta­tion­nement gra­tuit aux alen­tours de l’hôpital est très lim­ité. Des places avec par­comètres sont disponibles sur l’avenue Cedar.

Image

Accès pour hand­i­capés
Les deux entrées (sur Côte-​des-​Neiges et l’avenue Cedar) sont acces­si­bles en fau­teuil roulant.
[Haut de la page]


VI. Infor­ma­tions supplémentaires

Cen­tre d’information pour les per­son­nes atteintes de trou­bles neu­rologiques – InfoNEURO
Les Cen­tre d’information de l’Institut et hopi­tal neu­rologiques vous aidera en fournissant:

  • Les livres, les dépli­ants et les arti­cles au sujet de votre condition
  • Des recherches sur vos ques­tions par une bib­lio­thé­caire médicale
  • Des ressources communitaires
  • Des ordi­na­teurs branchés à l’internet pour vos besoins
Tous nos ser­vices sont gra­tu­its et confidentiels

Nous invi­tons les patients et leur famille – venez nous voir!

Situé au
Insti­tut et Hôpi­tal Neu­rologiques de Mon­tréal (salle 354)
3801, rue Uni­ver­sité, Mon­tréal, H3A 2B4
Tél: (514) 3985358
Adresse de cour­rier élec­tron­ique: infoneuro@​muhc.​mcgill.​ca
Site Inter­net: http://​infoneuro​.mcgill​.ca

Ressources Inter­net

Aver­tisse­ment
IMPOR­TANT: les doc­u­ments four­nis par le Cen­tre d’information ont voca­tion péd­a­gogique seule­ment et ne doivent pas rem­placer les con­seils ou indi­ca­tions four­nis par les pro­fes­sion­nels de la santé, ni se sub­stituer à des soins médi­caux.
[Haut de la page]


« Retour